CE QUE JE N'AI PAS

                        (capo 5)       

                               D            Em

C’est vrai qu’il y a tant de choses,

G                                    A7

Qui chaque jour me tentent

                                D           Em

C’est fou ce que la vie propose,

G                                         A7

Sans même qu’on s’y attende,

 

On a beau refaire cent fois,

Le tour de la question,

On sait bien qu’on ne pourra pas,

Tout mener de front,

 

Em                               A7

Alors on cherche en vain,

Em                            A7

Des raisons infinies

Em                                    A7

Pour cesser de croire enfin,

G                                                            A7

Qu’on serait tellement mieux ailleurs qu’ici

 

                                        D                              Em

Mais pourquoi j veux surfer quand j suis à paris,

                                        G                                             A7

Pourquoi je regarde les filles quand j suis avec toi,

                                    D                                    Em

Pourquoi j attend le jour quand on sort la nuit

                                                 G                                 A7

Et Pourquoi j veux toujours ce que je n’ai pas

 

C’est vrai qu’il y a tant de choses,

Qui chaque jour me tentent,

Et si je dois prendre la pause,

Je reste dans l’attente,

 

J’ai mille histoires sur le feu,

Des bouillons d’aventures,

Mais j’attends toujours,  toujours mieux,

Qu’un cliché de soleil sur ciel azur,

 

Je cherche en vain

Des paradis déchus,

Pour peut être croire enfin,

Que finalement dans tout ça rien n’est jamais vraiment perdu

 

Mais pourquoi j veux surfer quand j suis à paris,

Pourquoi je regarde les filles quand j suis avec toi,

Pourquoi j attend le jour quand on sort la nuit

Et Pourquoi j veux toujours ce que je n’ai pas

 

Pourquoi j veux être ailleurs quand j suis bien ici,

Pourquoi j’attends l’été quand je meurt de froid,

Pourquoi j’aimerais que tu te tires quand t’es dans mon lit

Et pourquoi j’ai mal au cœur quand t’es loin de moi

 

Oh oh, alors on s’invente des histoires sans fin,

On ouvre des chapitres qu’on finira demain,

On emprunte ces routes qui vont beaucoup   trop loin,

Puis on rebrousse chemin,